PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ezéchiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezéchiel
= Gamin éspiègle =
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 26
Localisation : Peut etre sur votre chemin pour le meilleur et surtout le pire

MessageSujet: Ezéchiel   Ven 25 Avr - 12:28

Nom:
/////
Prénom:
Ezéchiel
Age:
11ans

Situation Familiale:
Orphelin

Physique:
Une tignasse noire ébouriffée. Voilà ce que vous verrez de lui lorsqu'il est à quelques mètres de vous ... Un noir néant, qui contraste avec sa peau si pâle, héritage de son père inconnu. Ezéchiel n'a, aussi loin que remonte ses souvenirs, jamais pris soin d'ordonner ses cheveux, trop habitué à leurs mouvements peu ordonnés. Résultat, ses mèches lisses prennent plaisir à cacher ses deux grands yeux gris si curieux ... Ces mêmes pupilles qui, en certaines occasions se teintent imperceptiblement d'un bleu azur. Mais, loin de lui l'idée de rejeter sa tignasse en arrière. Le gamin, à l'âme espiègle, profite de cette oportunité pour observer à leur insu nombre d'inconnus parmis lesquels figurent peut-être la prochaine victime de ses rapines ... Une silhouette fine et maigrelette, qui renferme une détermination à toute épreuve, et dans laquelle l'adrénaline à l'habitude de couler, lui amenant une force insoupçonnée, au vu de sa frêle personne. Des mains fines, aux doigts longs et agiles, idéal pour certaines activités, pas des plus respectables. Le gamin est vêtu en pratiquement toutes circonstances de sa longue veste rouge et qui fut un temps dorée (voir avatar). Bien que rapiécée en de nombreux endroits, elle constitue l'un des trésors d'Ezéchiel qui ne s'en débarrasserait pour rien au monde. Coupant du vent, apportant la chaleur nécessaire aux longues soirées d'hiver, elle est un allié fiable. Sous ce vêtement, il porte la plupart du temps un long pantalon de toile qu'il remonte jusqu'au genoux, ainsi qu'une chemise de lin lacée. Ses pieds nus écorchés ont l'habitude de parcourir de longues distances, et lui sont d'une grande utilité pour grimper sur le premier perchoir venu ... Enfin, si par un quelconque hasard vous le trouvez torse nu, votre regard se portera sûrement avec effroi sur sa peau en cet endroit rosé, souvenirs d'un passé où le fouet régnait en maître.

Caractère:
Malgré les nombreuses épreuves subies, Ezéchiel a toujours fait preuve d'un positivisme à tout égard. Et désormais, il se considère comme le plus heureux des êtres humains car bien peu de choses peuvent être pire que son enfance. Il est comme ça le Zech, une détermination à tout obstacle. On peut le dire tête de mule, mais en vérité, il sait ce qu'il veut, et fera tout pour atteindre son objectif. Néanmoins, loyal et franc envers les personnes qui le sont en retour, l'enfant n'hésite pas à donner sa confiance à toute personne s'en avérant digne. Par contre, pas touche à sa liberté ! Le bien le plus cher à ses yeux, et il sait de quoi il parle. Ame espiègle, il se prend bien souvent au jeu du mensonge parfait envers les inconnus, après tout, son expérience de la troupe ambulante devait bien lui servir, non ? Bon acteur, et bon menteur, il se sort de situations des plus extravagantes (dans lesquelles il n'y a que lui pour s'y mettre). Petite teigne, il se défendra même s'il n'a, en apparence, pas un espoir de l'emporter ... L'espoir fait vivre. Il manie la dague avec beaucoup de dextérité, et en garde toujours une à sa cheville, fidèle compagne. Vous ne le verrez jamais verser une larme, même si cela est bien loin d'être positif, le gamin intériorise beaucoup, résultat des coups reçus, et fait en des circonstances justifiées, preuve d'une rage intense qu'il puise dans ces émotions enfouies. Bref vous l'aurez compris, cette tête noire est un mystère à elle seule. Le lutin est aussi fin stratège quant à élaborer des plans de vol ou autres, et possède un sens de l'observation aiguisé ... Aussi je ne saurais que te conseiller, noble inconnu, de garder tes sous dans ta chaussette, et ne pas chercher à rencontrer son regard scrutateur, dont personne n'a encore réussi à le décrypter, caché qu'il est derrière cette masse de cheveux de jais...

Histoire:
Depuis son premier cri, Ezéchiel s’activa tout d’abord à exister avant de se préoccuper de vivre. Fruit d’une liaison non désirée entre une catin d’Ys et un membre du Peuple de l’eau, le nouveau-né, ayant résisté aux tentatives d’infanticide dès son stade de fœtus, fut abandonné à son sort, son corps grêle translucide et encore humidifié du placenta perdu dans la paille. Un paysan passant dans le coin par le plus grand des hasards s’empara de la créature braillante et la confia à sa femme qui, elle, venait de mettre au monde un mort né ... Mais l’initiative du mari ne fut pas appréciée autant qu’il le pensait. La vieille, revêche et courbée par le temps, fustigea son homme. Une bouche à nourrir en plus par-ci, des frais plus importants par-là. Le paysan, désireux d’échapper aux insultes quotidiennes coupa court à la discussion : « Il nous sera utile pour le travail au champ. Tu pourras même l’utiliser pour bêcher ton potager ». La sélection naturelle vit donc ses intentions contrecarrées. Et le gamin grandissant prouva à de nombreuses reprises qu’il n’était pas prêt de lâcher le morceau de sa pourtant déplorable existence.
A ces cinq ans il commençait d’ores et déjà à traire les quelques chèvres trouvées autour d’Ys et domestiquées, à manier la faux sous le fouet de son « père ». Ses deux grands yeux gris attestant de son héritage du peuple de l’eau et par conséquent de son adoption assurèrent bientôt les fins de mois du couple. La première fois qu’Ezéchiel accompagna M. Brignolin (il n’avait connaissance de son prénom pour la simple et bonne raison qu’appeler ses hôtes familièrement lui aurait valu quelques coups en plus à ceux hebdomadaires) au marché, sa peau très pâle et ses grands yeux gris-bleu devinrent l’attraction de la journée. Etonnamment, le paysan vendit ce jour-là plus de légumes et de bouteilles de lait frais qu’en un mois. Oh, bien sûr, il existait plusieurs membres du peuple de l’eau à avoir élu domicile sur la terre ferme, mais ceux-ci restaient rares, et ils étaient discrets par habitude. De plus, peu s’avéraient être le rejeton d’un paria, trop lâche pour tenter de regagner la confiance de son peuple, préférant se réfugier dans un taudis minable. Afin de renflouer le maigre pactole vide depuis la découverte de ce nouveau monde qui s’était rendue coupable de la disparité sociale, (bien plus marquée que lorsque pauvres hères et bourgeois se retrouvaient à la nuit tombée pour des heures de luxure et de débauche) les deux vieux se décidèrent à monter une attraction autour du gamin. A partir de ce jour, chaque Dimanche, Zech suivait à pied la charrette et se retrouvait, cheville attachée, au centre de la place du marché, exhibant sa maigre silhouette pâle. Pas une fois ses deux grands yeux à la soif d’apprendre ne s’emplirent de larmes. Longtemps l’enfant avait cru, la nuit dans l’étable balayée par les vents, grattant ses bosses et ses marques brûlantes, que lui seul était fautif, ingrat au regard de ce que lui offrait M. et Me Brignolin. Même si son régime ne se constituait que de taupinenbours et de quelques bouts de pain rassi, on lui offrait le toit et le couvert. Mais bien vite cette attitude, image même de l’innocence enfantine, laissa place à une soif de liberté et une personnalité espiègle. « On a jamais l’âge de son enfance ». Plusieurs fois, tandis qu’il était chargé de la coupe des foins et que le vieux reportait son attention sur les quelques bras en plus que lui avait offert l’exploitation du gamin, il tenta de fuguer. Mais sur la plaine, le regard portait loin, et Zech n’arrivait jamais à atteindre l’orée de la foret avant d’être repéré. Durant cette période, son dos l’élançait continuellement, et les corrections se firent encore plus habituelles. Ultime tentative de canaliser cet esprit de plus en plus revêche, de maintenir sous le joug de la cruauté un esprit de plus en plus conscient ...
Finalement, un jour de marché, l’occasion tant attendue se présenta à l’enfant. En ce troisième mercredi du mois, un navire de commerce rentrait au port après plusieurs semaines de navigation à marchander avec les villes et villages côtiers. L’évènement avait sorti tout les habitants de Dastikazar de leurs chaumières, des femmes désireuses d’avoir connaissance des dernières modes à Ys, aux tanneurs venus chercher des peaux de créatures inconnues, trouvées aux confins du désert ou des montagnes. La population se déversait dans la rue principale, en vérité l’ancienne voie, telle une rivière aux remous violents qui débouchait dans le port noir de monde. Lorsque le marchand se retourna avec l’intention d’ordonner à Ezéchiel de charger la charrette afin de fuir cette soudaine affluence, la tête noire avait disparue. Jurant dans sa barbe grise, il s’en alla seul, se préparant à se faire insulter par sa vieille.
Non loin de là, deux yeux espiègles perdus dans la foule furent soulignés par un grand sourire mystérieux, dont personne n’aurait su dire la provenance. En prenant garde de ne pas attirer l’attention, l’enfant quitta à son tour la seconde capitale, vêtu d’une longue veste rouge et dorée « emprunté » à un étal non gardé. S’écartant des pierres de la vieille voie, il rejoignit en une demi-journée la forêt de Tantreval. Malgré les nombreuses rumeurs qui circulaient à son sujet, Eze décida d’y élire domicile. Sans s’enfoncer parmis les troncs sombres, il monta sa cabane dans le sous bois, loin d’être luxueuse, mais ayant le mérite d’être son chez lui.
Dès lors, le gamin se mit à vivre de ses rapines. Il côtoya un temps une troupe ambulante auprès de laquelle il apprit l’art des mots et du jonglage. Un jongleur de sabre lui apprit même quelques rudiments de combat. Il découvrit bientôt, au hasard de ses promenades, l'ancienne carrière abandonnée. Il prit régulièremment l'habitude d'aller y chercher quelques pierres à tailler ... Doué de ses mains, il amassa vite une série de figurines qu'il s'empressa d'aller vendre sur le marché ...
Si vous le cherchez, vous le trouverez donc probablement derrière son étal à Dastikazar, ou sur les routes. Inutile d'aller le déranger chez lui, il vous enverra ballader. ^^

Peuple:
Il descend du Peuple de l'eau et du Peuple d'Ys, mais son apparence est plus proche du Peuple de l'eau ^^

Village:
Dastikazar, lorsqu'il reste sur place ... Il habite à l'orée de la forêt de Tantreval.

Métier:
Artisan ambulant (taille de pierre), voleur pour se nourir lorsque sa besace est vide.

Position:
Neutre, ces choses-là ne l'intéressent pas, il a bien mieux à faire ^^

Autre:
Il a plus ou moins réussi à dresser un aigle trouvé jeune et blessé. Même s'il n'en fait qu'à sa tête, Valendris (c'est son nom ^^) semble très attaché à lui ... Il part souvent se perdre dans les nuages plusieurs jours mais finit toujours par revenir.

Corrigé par Mithrin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Terrifiant-Tyran Tout-Puissant
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Ezéchiel   Ven 25 Avr - 20:58

Bienvenue à toi!




Dernière édition par Admin le Dim 27 Avr - 11:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keoded-loar.forumperso.com
 
Ezéchiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Taureau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keoded-loar :: Administration :: Présentation :: Présentation validées-
Sauter vers: