PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Belle matinée ensolleillée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Belle matinée ensolleillée   Dim 27 Avr - 15:41

Les pieds de la petite fille foulaient le sol sans bruits, tandis qu'elle courrait devant un gros bonhomme suant et soufflant. Le boucher agitait son lourd couteau en direction de la maigre gamine en lançant des jurons, et elle éclata de rire en accélérant un peu plus. Sebor n'était pas un mauvais bougre, mais il ne supportait pas que la vaurienne vienne lui piquer ses meilleurs morceaux. Elle ne prenait même pas le temps de les savourer !

En effet, Louve avalait les saucisses tout en courant. Elle mit le reste de la viande dans ses poches déjà graisseuses, son lapin en peluche dans les bras, et tira la langue à l'homme avant de prendre son élan, de sauter sur une pile vacillante de paniers, de s'accrocher à un pare-soleil au moment ou tout s'écroulait et d'atterrir à pieds joints sur le toit. Le gros homme lança son couteau qu'elle évitât d'un saut léger. Il soupira, haussa les épaules et retourna à sa boutique en grommelant, les sourcils froncés. L'enfant savait qu'il lui donnerait quelque chose, si elle lui demandait poliment, car il l'aimait bien, mais c'était tellement plus amusant de le voir courir en soufflant comme un taureau !

Elle se déplaça de toits en toits pour rejoindre le groupe d'enfant, qui, comme elle, n'avaient plus de parents, ou refusaient de rentrer chez eux. Elle partagea tout ce qu'elle avait dans les poches avec les autres, et récupéra un petit pain et quelques bonbons récupérés par son meilleur ami, un garçon de son âge surnommé Poivre à cause de ses cheveux noirs en bataille et de ses tâches de rousseurs. Poivre était le seul de la bande à savoir où elle disparaissait chaque semaine. Il n'en avait rien dit à personne, et elle lui faisait entièrement confiance.

Le jeune garçon avait été rejeté par sa famille, qui était trop pauvre pour s'occuper d'un gamin quasiment aveugle. Bébé, il avait attrapé une maladie, et depuis, un de ses yeux ne voyait plus rien, et l'autre pas loin. Pourtant, il était le meilleur pour prévenir la bande que des intrus arrivaient, car il savait reconnaitre chaque bruit de la ville. Malgré tout, les autres ne l'aimaient pas trop, car s'il fallait partir rapidement, il avait toujours du mal, et quelqu'un devait rester en arrière pour l'aider.

Louve et lui s'étaient d'abord détesté. Il lui faisait peur, et elle se moquait de lui. Mais son humour et sa bonne humeur ressemblait à celle des korrigans, et elle avait apprit à l'apprécier. Ils étaient devenus les meilleurs amis du monde. Elle lui confiait ses rêves, et lui faisait de même. Il aurait voulu être un grand navigateur, et partir sur les flots. Elle lui disait rêver d'être chevalier, et il se moquait gentillement d'elle. Elle finissait par se jeter sur lui en grognant et en riant, et ils se bagarraient dans la joie et la bonne humeur.

Le soir tombait, et il alla l'accompagner dans sa sortie. Elle devait rendre son couteau au boucher, et ils en profiteraient tout deux pour récolter un assiette de soupe qu'il leur donnerait en remerciement. Elle escalada le toit dans lequel s'était planté la lourde arme, et redescendit au niveau de la rue, pour marcher au côtés de son ami. Ils frappèrent au volet de la boucherie, et l'homme les accueilli les mains sur les hanches. Ils se firent sermonner durant un quart d'heure, et il les invita à sa table. Comme chaque fois, il réitéra sa proposition de les adopter, mais les deux refusèrent. La liberté était bien plus belle que la boucherie...

Ce fut le ventre plein que Louve et Poivre sortirent de la boutique. Ils allèrent dans un endroit connu d'eux seuls et s'endormirent, blottis l'un contre l'autre, accompagné de leurs peluches respective. Ael, le lapin blanc de Louve tenait la main au petit ours de Poivre.

Au matin, Poivre était déjà debout quand Louve se réveilla. Les deux amis déambulaient dans la ville en se demandant ou ils prendraient leur prochain repas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Lun 28 Avr - 23:06

Une caravane arriva et tranquillement, s'installa devant la ville à peine éveillée. Elle était composée, en grande partie, de gens du peuple des plaines et de voyageurs. Ces premier étaient venus pour vendre leur marchandise et ils comptaient repartir avant l'aube, mais parmis eux, une jeune fille regardait la ville comme si elle attendait d'y voir une apparition. Finalement, elle lui tourna le dos et fit quelques pas, indécise. L'idée de quitter pour de bon la caravane la gênait, elle lui donnait l'impression idiote de renier son peuple. Toujours dans l'hésitation, la Blanche s'assit sur un rocher et sortit sa flûte. L'enfant la regarda comme si c'était la première fois et lui dis tout bas:
-Tu irais toi?
Puis elle sourit, si les objets pouvaient parler, ils avaient surement un autre langage. La petite imagina alors la cacophonie qui règnerait sur la place marchande et grimaça. Puis, délaissant ses pensée, la Blanche porta son instruments à ses lèvres et joua quelques notes, simplement pour le plaisir de les entendre. Elle laissa planer la dernière note et se concentra pour écouter la résonance. Enfin, une musique douce et calme sorti de la petite flûte pour s'envoler, puis mourrir.

Cependant, la faim ramena vite l'enfant sur terre et la musique s'arrêta. Les nomades avaient finit d'installer leur marchandise et comme s'ils n'attendaient que cela, les habitants de Troïl commençairent à déambuler parmi les étals. Le niveau sonore monta tranquillement, poussant Marniah a quitter son rocher pour trouver un coin plus calme. Enfin, elle entra dans la ville, contrairement à l'entrée, cet endroit n'était pas encore envahi par les villageois. La Blanche chercha quelqu'un pour se renseigner, malheuresement la ville semblait s'être vidée de son contenu principal. Elle accéléra le pas et senti une bonne odeur de pain. Heureuse, elle couru vers la boulangerie et en ressorti avec un beau gros pain doré. L'odeur fesait affreusement gargouiller son ventre, gênant la petite. Elle se fit une place sur le rebord d'une fontaine pour déguster son repas. Les minutes passèrent et la place se rempli de passants. Tous étaient bien ordinaire, c'est pourquoi la Blanche les observait avec un air absent. Dans son champ de vision, une tache blanche apparu, la couleur se déplaçait tellement furtivement que Marniah décida de s'y intéresser. Surprise, elle constata que la tache était une petite fille accompagné d'un gamin. Ils semblaient chercher quelque chose, curieuse Marniah attendit que la gamine la regarde puis sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Mar 29 Avr - 17:51

Louve et Poivre discutaient tranquillement. Les villageois se pressaient vers le marché, une caravane du peuple des plaines était arrivée ! A chaque fois qu'ils passaient, les maisons étaient désertées. Une aubaine pour les petits voleurs affamés ! Au début, ils essayaient de voler les nouveaux arrivant, mais ceux-ci étaient beaucoup plus prudents, et souvent bien plus rapides que les villageois de Troïl. Poivre s'était déjà prit une raclée sévère par un homme du peuple des plaines. Ils se hâtaient vers les quartiers les plus susceptibles d'être désertés par les familles parties voir ce qu'elles pourraient troquer, acheter, s'approprier discrètement...
Les deux gamins traversaient une place en se donnant la main, quand ils s'arrêtèrent simultanément, sans se concerter.


"Tu sens ? Quelqu'un ici à un pain du "Palais d'or", la meilleure boulangerie de la ville ! Dire que nous n'avons jamais réussit à y pénétrer ! C'est parfait pour le petit déj' !
-Oui, là ! C'est une grande fille ! Elle nous sourit, Poivre. Sur la fontaine."

La petite guida son ami et s'approcha de la jeune femme. Le garçon ressentait sa présence plus que ne la voyait, mais il s'assit à côté d'elle. Louve savait que lorsqu'elle se mettra à parler, il lui ferait discrètement les poches. Poivre n'était pas malhonnête, enfin, aussi peu que possible, et préférait voir si elle leur offrait du pain d'abord, sans quoi, ses dagues disparaitraient pour être vite revendues... La petite aux cheveux blancs et grands yeux sombres souriait de toute ses dents.

"Vous êtes nouvelle ici ? Vos savez qu'il est de coutume d'offrir la moitié de sa nourriture aux enfants qui le demandent poliment ? S'il vous plait, nous donneriez vous votre pain ? Une moitié chacun, ajouta-t-elle malicieusement."

Le petit garçon aux cheveux en broussaille et aux yeux voilés de blanc hocha la tête avec conviction pour appuyer les dire de sa complice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Jeu 1 Mai - 0:32

Un grand sourire apparu sur le visage de la jeune fille, vrai ou fausse, cette coutume lui plaisait. Elle réfléchi quelques secondes, les yeux dans le vide, puis se levant d’un bond, la Blanche regarda les enfants.
-Attendez, je reviens.
Elle se faufila parmi la foule croissante et retourna à la boulangerie. La boulangère sourit en reconnaissant la cliente mais ne dit rien, t’en que l’enfant avait de quoi payer, elle pouvait entrer. L’enfant en question farfouilla dans son sac et finit par en sortir quelques pièce en demandant 2 pains. Elle ne pensa même pas que l’argent risquait de lui manquer, trop habitué à la solidarité de son clan.

De retour dans la rue, elle se dirigea vers la fontaine et rejoignit les enfants, soulagée qu'ils y soient toujours. Elle se rassit, son sac dans les jambes, puis tendit les pains avec un clin d'oeil.
-Vous ne pourrez pas dire qu'un membre du peuple des plaines ne respectent pas les coutumes.

Puis, la Blanche continua de manger son pain, sentant qu'elle oubliait quelque chose. Des amas de nuages s'agglutinait au-dessus de la ville avant de continuer leur chemin vers l'intérieur des terres, cachant parfois le soleil et jouant avec les ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Jeu 1 Mai - 9:32

Les deux gamins observèrent le sourire sur les lèvres de la jeune fille. Ils attendirent patiemment quand elle leur demanda, même si ils craignaient qu'elle ne revienne pas. Ce fut un "youpee" joyeux qui accueillit la jeune femme du peuple des plaines. Les deux enfants se partagèrent un pain, et l'autre rejoint divers objets dans la besace de Poivre.

"C'est bien les étrangers qui respectent les coutumes ! Merci madame ! Vous avez besoin d'un guide pour visiter Troïl ? proposa la petite fille aux cheveux blancs."

Elle enfourna le demi-pain dans sa bouche le sourire au lèvre. La boulangerie était toujours aussi bonne ! En y réfléchissant, elle se dit qu'en fait, elle n'avait jamais mangé de pain venu du "Palais d'Or"... Il faudrait absolument trouver un truc pour y retourner ! De son côté, Poivre suivait exactement le même raisonnement que son amie. Le problème des boulangers, c'était qu'ils ne sortaient jamais, et se levaient aux aurores pour faire leurs pains. Donc pas moyen de leur rendre une petite visite dans la nuit. Et dans cette boulangerie, les pains étaient placés derrière une vitre de verre. Seule la boulangère pouvait les attraper pour les donner aux gens qui avaient de quoi payer. Et elle connaissait bien Sebor, le boucher, victime fréquente des enfants des rues, et refusait l'entrée à ces derniers... Ça ne serait pas facile.

Louve reporta son attention sur la jeune fille. Ce fut Poivre, curieux, qui osa le premier l'interroger.


"C'est quoi votre nom ? Et pourquoi vous n'êtes pas avec la caravane des plaines, puisque vous êtes du peuple des plaines, n'est-ce pas ?"

C'était Louve qui lui avait dit que la jeune fille semblait être des plaines : elle avait la musculature de ceux qui marchaient beaucoup, et sa tenue était trop différente des lourdes jupes de femmes de Troïl, qu'on ne pouvait la confondre. Et puis, elle n'aurait pas pu être une enfat abandonée comme eux, déjà parce qu'elle était trop vieille, et puis ensuite, elle n'aurait pas eu d'argent. Et la fausse coutume leur prouvait bien qu'elle n'était pas d'ici. Elle aurait peut être pu être d'une autre ville, mais pour les deux enfants, le monde se limitait à Troïl, la Lande et la mer... Ils savaient qu'il existait une grande plaine, car les nomades venaient de temps en temps ici, mais ils ne connaissaient même pas la capitale de leur pays, ni ne savaient qu'ils étaient sur une île !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Lun 5 Mai - 18:29

Elle regarda les enfants manger goulûment, ravit qu’ils aiment, et en profita pour les observer. L’un et l’autre n’étaient pas très gros, cependant ils ne semblaient pas souffrir d’un manque de nourriture. La fillette ressemblait à un petit ange et ses yeux laissaient croire à une vie d’enfant, rempli de jeux et de trésor, contrastant avec ses habits sales et troués. Le gamin lui, semblait plus calme, et fixait souvent un point. Marniah se rappela alors que la petite lui avait posée une question en l’appelant « madame ». Elle rougit, gênée qu’on la nomme comme une adulte. La jeune fille allait répondre quand le gamin l’interrogea aussi. Leur politesse l’étonnait.
-Mon nom est Marniah, et je fais bien partie du peuple des plaines.
L’enfant s’arrêta, elle n’avait pas envie de leur raconter ses raisons, toutefois un mensonge total la dégoûtait.
-J’ai envie de voir comment vive les gens des villes et de quitter, pour quelques temps, les chemins habituels. Une petite visite de votre ville m’aiderait sûrement mais avant, comment vous nommez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Lun 5 Mai - 21:40

Les deux enfants sourirent : Marniah était bien plus joli que madame ! Et en plus, elle était des plaines, comme ils l'avaient tous les deux devinés. Les deux enfants étaient tout fiers. Ça n'étaient pas tous les jours qu'ils pouvaient se croire intelligents.

Elle venait découvrir la ville. Voir comment vivent les gens. Elle pourrait leur montrer comment ils vivent, eux, et comment les gens comme Sebor vivaient. Il faudrait aussi qu'elle disent bonjour aux riches, si elle voulait connaitre tout le monde. Mais les riches, ils étaient méchants !


"Lui c'est Poivre, et moi c'est Louve ! Nos parents devaient beaucoup aimer l'école, pour nous donner des noms du vocabulaire ! On peux vous faire visiter tout Troïl, vous êtes gentilles, vous, au moins ! Ah, c'est gens qui ne respectent pas les coutumes, c'est n'importe quoi. Le plus gentil de la ville, c'est Sebor, le boucher. Il voudrait bien nous adopter, mais nous préférons notre liberté. Je pense que vous seriez bien plus heureuse dans les plaines, moi. Vous croisez parfois des korrigans, dans les plaines ? Moi, j'aime beaucoup les korrigans, mais ils sont méchants avec les hommes, le plus souvent. Ils m'ont apprit plein de choses. La boulangerie où vous avez acheté les pains, c'est le Palais d'Or, la meilleure boulangerie de la ville. Pas la moins chère non plus, c'est dommage, vous ne trouvez pas ? Sebor, lui, il habite rue des Grenouilles, enfin, dans la rue Lodice, mais tout le monde l'appelle la rue des grenouilles, car il y a une fontaine avec des grenouilles, et un architecte s'est amusé à en graver sur toutes les maisons de la rue, et puis aussi..."

La petite fille continuait de babiller, sans s'arrêter, toute contente de pouvoir parler. Poivre, lui avait apprit en même temps qu'elle, et il aurait été bête de lui décrire sa ville, mais à Marniah, c'était bien mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Jeu 8 Mai - 1:55

La Blanche écouta la gamine tout en essayant d'enregistrer le plus d'information. Les gens de son clan n'étaient pas aussi bavard, et durant un instant, elle fut étourdi par la quantité de son qui sortait de la bouche de la fillette. Son cerveau décida d'enregistrer, puis de se poser des questions après. Résultat, la jeune fille ne comprit pas grand chose sur le coup. Elle sourit en entendant leur noms, ces enfants semblaient être un peu comme le sel et le poivre. Malgrés leur bizzarerie, elle trouvait leur noms sympathiques et même originaux, puisqu'ils ne semblaient pas être le fruit du hasard et qu'ils leur allaient bien. La suite lui paru plus confuse, un boucher, une boulangerie et des grenouilles qui s'appelaient Sebor! Marniah se secoua, ce qui lui remis les idées en place. Sebor était le nom du boucher, tandis que Grenouille était le surnom de la rue où il habitai. La gamine parla aussi des korrigans, cependant la Blanche les prenait pour une légende et cru qu'ils habitaient dans le monde imaginaire que l'enfant s'était créé. L'un des sages du peuple des plaines en parlait souvent, mais tous le prenait pour un fou...ce qu'il était, du moins en partie, toutefois les enfants adoraient l'écouter raconter ses histoires. La Blanche en faisait partie, cependant il était mort quand elle était petite et ses récits ont été oubliés. La suite se perdit sans être enregistré, Marniah regardait Louve parler et parler et...l'enfant semblait heureuse. Gênée, elle n'osait pas l'intérompre malgrés l'engourdissement qui commençait à prendre ses jambes, peu habituées à l'immobilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Lun 12 Mai - 14:21

Poivre commençait à s'endormir sur place, alors il préféra interrompre son amie.

"C'est pas que ça n'est pas interressant, mais si nous allions le découvrir avec vos yeux ? Non ? Allez venez !"

Louve lui tira la langue, mais ses yeux plaisantaient. Le petite garçon ne pouvais pas le voir, mais il la connaissait bien, elle et ses réactions, et il lui répondit d'un sourire. Les deux enfants sautèrent du rebord de la fontaine.

Quelques promeneurs flanaient sur la place, le nez en l'air, le soleil dans les yeux. Des enfants jouaient au pied de portes, profitant du soleil de la matinée. Un vieil homme s'était approché d'eux, et avait commencé son histoire. Les anciens, à Troïl, se faisait tous un jour ou l'autre, conteur, pour le plaisir des plus jeunes. Celui-ci n'échappait pas à la règle.

Louve, serviable, tendit une main à Marniah pour qu'elle se relève, en lui demandant ce qu'elle voulait voir en premier, dans Troïl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Jeu 15 Mai - 0:37

Le soulagement envahit la fille des plaines quand Poivre proposa de bouger, et elle lui sourit avec gratitude. Il n'eût pas l'air de remarquer, mais elle ne s'en préoccupa pas. La petite fille lui tendit la main pour l'aider, et la Blanche l'accepta avec plaisir, même si l'enfant avait tellement l'air gracile que Marniah avait peur de lui faire mal. Étonnament, l'enfant ne vacilla pas, et elle resta bien campée sur ses jambes. Celles de la nomade tremblaient légèrement, mais quelques pas les remirent en place. Souplement, elle mit un pied dans la ganse de son sac et le monta à sa taille, puis elle l'attrapa avec ses mains, vérifia qu'il était bien fermé, et le jeta sur ses épaules. En réfléchissant à la question de Louve, elle se rendit compte qu'elle ne savait ce que l'on pouvait trouver dans une ville, sauf des vendeurs de nourriture et des auberges, et encore là c'était beaucoup...car son clan n'aimait pas parler des villes et même les sages les plus bavards refusaient de partager cette partie de leur savoir. Peut-être par dégoût ou par peur, la Blanche ne s'était jamais posée la question, pourtant, elle lui semblait intéressante. Faute de connaissance, elle repensa au discour de la petite.

-Et si nous allions vers la rue des Grenouilles?


Dernière édition par Marniah le Ven 6 Juin - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Mar 20 Mai - 18:37

[je ne vais pas inventer toutes les rues de la ville... Que va-t-il se passer ? Une pluie de météorites ? Un tremblement de terre ? Bonne question...]

Louve et Poivre avaient sourit. La rue des Grenouilles était de loin la plus jolie ! La très bavarde Louve les guidait, en ne cessant de décrire tout ce qui se passait autour d'elle. Là, un innocent petit garçon qui jouait au camion prenait soudain l'importance d'un héritier de famille, que tous ses cousins enviaient et que sa mère protégeait farouchement, ici, un affreux vieillard devenait un grand conteur, recherché par tous les enfants, appelé le soir pour raconter des histoires. Cette femme qu'ils venaient de croiser était la dernière fiancée de la ville, et ce jeune garçon faisait la cour à la plus belle des grandes filles. Des millions de morceaux de vies, que Louve incorporait à la description de chaque échoppe, faisant un discours quasi-incompréhensible pour les non-initiés.

Ils arrivèrent à la rue des Grenouilles, que les enfants aimaient beaucoup. Là, une petite fontaine, pas très bien conservée, assez vieille, représentait trois grenouilles bondissantes, qui crachaient de l'eau par la bouche. Sur les maisons de pierre étaient perchés beaucoup de grenouilles, dans l'embrasure des fenêtres, dans les angles des portes, sur les coins des toits... Au bout de la rue, l'échoppe d'un boucher s'avançaient sur le pavé, et un gros bonhomme adressait des sourires aux clients en proposant ses prix. Poivre et Louve ne savaient pas pourquoi ils appréciaient cette rue. La fontaine de pierre était recouverte de trainées vertes, laissées par le passage de l'eau vaseuse. La plupart des grenouilles disparaissaient peu à peu, au fil du temps, érodées par la pluie et le vent. Il n'y faisait pas très clair, les maisons étaient trop rapprochées, les murs trop sales. Pourtant, la rue respirait la joie de vivre des habitants, que les passants partageaient sans s'en rendre compte. Une boite à musique laissée là pour les enfants de passages, une lanterne dans un endroit stratégique qui éclairait toute la rue la nuit, une guirlande de fleurs à une porte, une dame qui faisait de la poterie derrière sa fenêtre, surveillant du coin de l'oeil sa petite fille qui escaladait les grenouilles, tel était le décors classique de la rue. Ils n'étaient pas riches, mais n'étaient pas pauvres, et pas non plus malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   Jeu 4 Sep - 0:48

[Désolé pour le retard.]

Marniah suivait du mieux qu'elle pouvait les explications de la petite tout en regardant les grenouilles, certaines étaient tellement érodées qu'elle ressemblait plus à une gargouille qu'à un bactracien. La nomade trouvait l'endroit très agité et clos, elle avait l'habitude des grands espaces et d'une certaines tranquillité. Étonnée, elle se rendit compte que la ville contenait beaucoup plus d'habitant que tous les clans qu'elle avait vu et elle se demanda combien de cité existaient sur leur continent. Des enfants se chamaillaient en riant, les cheveux sales mais l'air radieux tandis qu'une vielle dame se berçait seule, à sa fenêtre. La nomade se sentait coinçé, alors elle se concentra sur les histoires que Louve racontait en s'imaginant au pied d'une tente. Doucement, la sensation se dissipa et la visite continua sans empuche, jusqu'à ce que des petites gouttes commence à tomber puis devinrent de gros clous. Tous les passants, sans exeption, se retrouvèrent dégouliant en quelques secondes, et tous se cachèrent rapidement. Bientôt, il ne resta que le trio sur la place. Sans se presser, Marniah serra son sac contre son ventre pour le protéger un peu, elle aimait la pluie et sentait avec délice les gouttes qui lui tombait dessus. Légèrement engourdie, elle ne trouvait rien à dire.

-Il pleut souvent ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Belle matinée ensolleillée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle matinée ensolleillée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veut une belle valise à figurines pour Nowel ?
» De la belle ouvrage!
» [topic unique] Les plus belle photo de moto du net
» Les plus belle voitures
» La + belle fille (PW)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keoded-loar :: La lande des Korrigans :: Troïl :: Ruelles-
Sauter vers: