PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 E. Daeren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eilween Daeren
Chevalier Ivrogne
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: E. Daeren   Jeu 1 Mai - 21:16

Nom : Daeren.

Prénom : Eilween Aetheldreda Böadicae.
Littéralement « Fin des rires au cœur courageux et de la passion » [ --‘]

Age : Vingt-trois ans.

Situation Familiale :
Un père et une mère, comme tout le monde, mais n'usez pas votre salive en lui parlant d'eux. Certaines choses, ou plutôt certaines personnes, forces par leurs répugnants aspects à l'oubli, un oubli galvanisant d'espoir et d'amertume ...

Physique :
Agile et menue, Eilween Daeren a hélas hérité des traits familiaux, c’est-à-dire une certaine petitesse doublée d’une carrure puérile et rageante pour un Chevalier qui se bat pour devenir quelqu’un de … célèbre. Oui, rageante. Rageantes sont ses épaules frêles qui laissent voir des os à l’apparence fragile, et dissimulent des muscles qui bien que bandés ne parviennent pas à égaler ceux d’autres. Rageantes sont ses jambes souples et rapides, qui ne parviennent cependant pas à égaler la force des colosses qui se battent à ses côtés, et plus que tout, rageantes sont les formes pourtant menues qu’une femme a eut le malheur d’avoir à la naissance. Non pas qu’elle soit désireuse d’être un homme, rien ne l’horrifierait plus que cela, ce qu’elle aimerait, c’est pouvoir montrer que ce n’est pas parce qu’elle possède les formes de ces femmes qui restent dans leurs maisons pour cuisiner qu’elle leur ressemble, si possible sans trancher la tête des offenseurs. Cependant, plutôt que de s’attarder sur son corps, il faudrait souligner son visage, car s’il brille de sa jeunesse et d’une certaine fraîcheur, il est aussi doté d’une certaine bizarrerie qui lui sied … plutôt bien lorsqu’on considère son caractère. Dotée d’opulents cheveux violets aux reflets rosés, elle les attache en tresses, en couettes, en extravagants chignons, et insiste, l’épée au point, pour avoir un casque associé à chaque coiffure qu’elle aime. Pendant les rondes, elle préfère les couettes de jeunes filles qui laissent ses oreilles libres, pour mieux entendre les ronronnements d’une fronde improvisée. Durant les combats en face à face, elle les ramasse en une queue-de-cheval piquetée d’épine peu avenante, pour utiliser le dernier atout déstabilisant qui lui reste face à une armoire à glace guindée de ferraille et d’une épée de plus de deux mètres de long. Et sous cette coupe à la frange lourde découpant ses sourcils en d’irrégulières vaguelettes violacées, brillent deux yeux scrutateurs, d’un bleu dénué de toute nuance, jouissants d’un éclat moqueur et joyeux. Ils contrastent souvent avec ses dires et avec ses pensées, avec elle-même dans toute sa hauteur d’ailleurs, mais aiguisés comme des coutelas, ils restent toujours attentivement posés sur vous, la couleur glaciale donnant l’impression de vous transpercer de part en part. C’est une des propriétés des yeux bleus. Encore en dessous, c’est un profil dénué de toute aspérité, un joli minois en vérité si l’on balaie bien sûr la multitude de petites incorrections qui s’égayent deçà delà sur son épiderme hâlé. Les cicatrices, par exemple. Il en fallait bien, par simple acquis de conscience et, croyez-le ou non, c’est Eilween elle-même qui se les est infligé. Non, non, elle n’est pas folle. Ou du moins pas dans le sens officiel du terme, mais encore vous faut-il la comprendre, après tout, sans cicatrice, il n’y a pas chevalier digne de ce nom qui vaille. Alors partant de son oreille droite jusqu’à la racine de son menton, ou alors suivant comme une rizière orientale le tracé de sa paupière, elles donnent une sorte de relief inquiétant à ce visage pourtant joli, même enfantin, qui se voudrait adulte. Descendons encore, vers la bouche. Les lèvres, la partie la plus importante d’un visage la porte même sur les abysses de l’âme, pour parler comme un tragédien grec. Fines et pincées, elles sont presque dénuées de couleurs sur une peau légèrement bronzée et dotée du simple grain d’une scarification assez idiote. Leur tracé est pourtant plus intéressant. Là encore, on dirait qu’elle se moque de vous d’une manière orgueilleuse et hautaine, une sorte de vantardise informulée qui vient souvent à bout des nerfs de ceux qui les ont fragiles et fatigués. On peut donc dire que c'est une arme, que ce sourire mielleusement mesquin, mais néanmoins froid. Car les vrais sourires ne sont pas bradés chez Eilween. N’aimant pas cette expression faciale, elle manifeste plutôt par des mots son attachement pour les personnes et se plonge souvent dans l’absurde contemplation des moues des autres, sidérés qu’un visage puisse servir à autre chose que provoquer, bailler, ou bien manger. Ce visage donc, riche en paradoxe, reflète très exactement la personnalité du Chevalier, quelques chose qui vacille entre le pathétique et le dangereux, dont les intentions semblent à la limite du bien et du mal … Puisque j’en suis aux descriptions, il serait heureux de rajouter les armes d’Eilween, car que serait un Chevalier sans ses armes ? Rien. Ou une pauvre chose abattue errant dans la rue à la recherche du moindre bâton pouvant servir de substitution à leur précieux trésor. Ce n’est heuresement pas le cas de la jeune femme, qui se regorge de posséder une faux lourde, longue, et pratiquement inutile, ainsi une inestimable fortune dans la personne (on va dire ça comme ça) de Sius Ganymédhès, littéralement Pantalon Sérieux , l’épée à qui elle a sottement donné non seulement un nom, mais une place toute particulière dans son cœur. Longue d’environ un mètre dix, elle brille le jour comme la nuit, attirant dans sa lame toutes les lumières des astres. Forgée dans un argent pur et étincellement, elle ne passe pour être ni discrète ni modeste, décorée d’une sculpture en forme de feuille de vigne, posée en glyphe sur son tranchant. Pas de pierres précieuses, pas d’incantations sataniques dans son pommeau, juste sa brillance et la farouche vanité de sa propriétaire, heureuse de lui avoir trouvé un si beau nom…

Caractère :
Aiguisée et tranchante comme la pointe d'une épée, Eilween n'est pourtant pas mauvaise, bien qu’il soit difficile de l’admettre lorsque l’on considère de loin son caractère. Sadique, sans doute un peu, elle rit souvent des autres sans que nulle moquerie ne l’arrête, sans se lamenter, cynique avec tous, ceux qu’elle aime comme ceux qu’elle hait. La vie à sut lui apprendre la dureté de son existence, son maître qu’elle ne serait rien sans un tempérament à sa juste condition, sans doute le Diable lui donna-t-il ce qu’il faut de mauvaise foi pour que ce mélange l’amène à sa personnalité actuelle, qui n’est elle-même libre de changements. Très portée sur les boissons alcoolisées, elle dénigre souvent sont statut dans le brouhaha des tavernes, coupes après coupes, buvant toujours avec l’élégance rustique de quelqu’un qui aurait grandi entouré de fûts, elle boit, si ce n’est pour oublier pour le simple plaisir de piquer des colères emportées et pouvoir dégainer son épée dans toute la classe d’un Chevalier ivre. Vous ne sauriez la battre à l’arme sans périr une année plus tard. La raison n’est pas sa force, elle a certes une expérience bâtie sur de lourdes bases et a acquis son statut avec fierté, mais n’est ni invincible ni invaincue, c’est tout simplement un autre de ses agréables traits de caractère, le manque de fair-play. Mauvaise perdante ? Le mot est encore trop faible, elle exècre la défaite, déteste les perdants, serait prête à se suicider pour avoir perdu une course ou une partie d’échec. En cela, elle est encore très puérile et ignorante, bien que vous ne devriez pas le lui faire remarquer. Je dis ça pour votre bien moral et physique.
Je vois que je vous fais peur (façon d’parler ^-^), par une description trop négative, vous ne devriez pourtant pas, car j’ai passé sous silence les pires aspects de son tempérament, comme soin emportement face aux plus faibles qu’elle, son hautaine estime d’elle-même, une paranoïa forcée et une tendance poussée à la pyromanie, véritable passion pour les flammes. Voilà, vous savez tout de la mauvaise Eilween, celle que l’on veut éviter. Mais peut-être y a-t-il un peu de réconfort dans la douceur de ses quelques qualités, passant souvent inaperçues sous la montagne de ses rocambolesques défauts. Elle est Chevalier, et en la réside sa force morale, car pour elle si Chevalier rime avec épée, gicles de sangs et tournées générales dans les tavernes mal famées d’Ys, il en va de même avec la loyauté, la fidélité envers ses promesses, sa répulsion envers les trop profondes injustices et une intransigeance face à l’ennemi. C’est en cela qu’elle est sans doute bonne professeur, bien qu’elle n’ait encore jamais put expérimenter ses cours du fait de son trop jeune âge. C’est aussi une frustration, dans un monde de chevalier, que d’être une femme jeune et menue, musclée certes mais assez faible quant à une carrure qui aurait dûe être plus baraquée. Souvent sujette à ce genre de phrase qui parle avec méchanceté des reliefs de son torse (pour parler chastement) et de son dos, elle les essuie avec dignité et une pointe d’agacement, pour peu que les hommes face à elle dépassent un mètre quatre-vingt. Elle n’est pas lâche, juste prudente, et c’est tout une nuance philosophique que de comprendre cela. Une pointe d’humour, obscure et souvent maladroit, certes, vient ajouter à son visage hautain et moqueur souvent la douceur de quelqu’un d’amical et peut-être que, au cours d’une joute verbale, elle se découvrira sous un jour meilleur que celui que laisserait paraître les tréfonds obscurs d’un caractère assez invivable…

[ Euh ... Mon message est trop long... -_-' J'continu plus bas... ^-^' ]


Dernière édition par Eilween Daeren le Ven 2 Mai - 3:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: E. Daeren   Jeu 1 Mai - 22:41

Bienvenue Eilween !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marniah
La blanche
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/04/2008
Localisation : À vous de chercher

Feuille de personnage
Age du perso: 16 ans
Métier: Musicienne
Village: Aucun

MessageSujet: Re: E. Daeren   Jeu 1 Mai - 23:13

Bienvenue dans l'asile Keoded...hum dans le monde de Keoded.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denelyss
Coeur de Corbeau
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 27/04/2008
Age : 36
Localisation : Henaïm - Peuple des Plaines

MessageSujet: Re: E. Daeren   Jeu 1 Mai - 23:25

Un grand bienvenue à toi Eilween!
Prends tout ton temps pour ta présentation, modifies la autant que tu veux avant de commencer le RP Smile
On la validera une fois que tu seras satisfaite! ^_^

Voili voilou ~~~~

PS : pour le physique n'hésites pas à t'inspirer de ton avatar Smile

_________________
Fiche personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilween Daeren
Chevalier Ivrogne
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: E. Daeren   Ven 2 Mai - 3:28

Histoire :
- Quand j’avais sept ans, mes parents m’ont vendue à un vieillard pervers du nom de Bardas Quasard. En vieux agriculteurs arriérés, ils savaient qu’en tant que fille, je ne pouvais pas leur servir à grand chose, et ils avaient réussi à refiler ma sœur à une bourgeoise qui tenait une maison de put… une maison de filles.
Eilween se retourna et toisa avec crainte son Maître dont l’ombre tremblante se découpait dans le fond de la pièce exiguë qui leur servait de bureau. Il lui ordonna de continuer, du regard, le Maître parlait si peu. Elle déglutit et fixa à nouveau l’âtre mouvant qui s’agitait dans le foyer noirci par les années et les cendres, comme pour y chercher le réconfort chaleureux que parfois elle s’abandonnait à chercher dans les yeux de son instructeur. Sa voix paraissait encore plus faible à présent, comme un souple qui grésillait quelques instants avant de s’éteindre lamentablement en un soupir vaincu, on sentait comme les trémolos précurseurs de larmes qui altéraient ses intonations.
- Quasard était un espèce de marchand de grands chemins, qui achetait et vendait n’importe quoi. Au fond, il était juste un peu bête mais pas méchant, seulement obsédé en fait. Être avec lui était tout bonnement une insupportable torture, morale et physique, mes parents m’avaient appris la patiente contre l’ennui et le dégoût, mais je n’ai pas tenu longtemps. Six mois.
- Il te faudra corriger ce défaut Petite, la Patiente est une des trois béquilles qui soutiennent le chevalier. Je croyais te l’avoir dit …
- Mais … Maître Orion je …
- Tais-toi. Ou plutôt non, continue, nous allons savoir quelles ont été tes erreurs et victoires. Pas de commentaire, ou j’utiliserai la Discipline.
La petite courba l’échine sous le ton dur de l’homme qui tirait à présent avec langueur des bouffées malodorantes d’une pipe lustrée qu’il tenait nonchalamment, ainsi vautré sur le petit banc qui leur servait de canapé. La respiration saccadée d’Eilween s’accéléra et, humiliée, elle poursuivit, pâle comme la Lune.
- Je suis partie, une nuit alors que nous dormions dans une auberge, il était soul et voulait rentrer dans ma chambre. J’air prit mes économies et un tricot qu’il m’avait jeté à la figure en guise d’oreiller, et je suis descendue par la gouttière avant qu’il ne brise le loquet de la porte. Il n’y avait presque plus de lune, et autant d’étoile dans le ciel que d’habitant à Ys, nous étions d’ailleurs aux portes de la ville. J’ai marché pendant … pendant quelques temps, je n’arrêtai pas d’aller ou venir, incapable de savoir si je devais retourner dans les Plaines ou pénétrer dans une ville qui me paraissait hostile et imposante. Et puis, sans savoir comment, je me suis retrouvée devant les premières maisons de Troïl, il faisait très froid et je voulais dormir, manger, alors je me suis enfoncée dans la ville.
- Erreur à ne plus commettre Petite, ne te laisse jamais guider par tes sensations physiques ou même des sentiments, laisse toi guider par l’instinct sauvage que tu possèdes. Seuls les félins habiles et les plus petites bêtes savent deviner ce qui est juste et ce qui est mal, grâce à ce sixième sens qu’ils ont. Nous, les humains, pouvons l’apprivoiser, pour apprendre à distinguer le bien du mal. Les Chevaliers savent cela, ils ont l’instinct, ils ont la force.
Jilano Orion tendit sa main droite, et redressa trois doigts. Les seuls qui lui restaient sur cette main.
- N’oublie pas Petite Daeren. Patiente. Instinct. Force.
Il pointa sa pipe vers la tête de son élève :
- Patiente.
Vers son cœur :
- Instinct.
Et vers son ventre :
- Force.
La jeune fille le fixait calme, les yeux grands ouverts comme pour le voir encore plus, s’abreuver de son image dissimulée derrière une capuche et des volutes alambiquées de fumée qui s’élevaient à nouveau. Ces trois mots, auxquels elle s’accrochait depuis le début comme à une planche dérivant dans un océan ravagé par la tempête, ces trois mots dont le sens lui échappait encore mais qui lui paraissaient si familiers et doux. C’était la première chose qu’il lui avait dite lorsqu’elle lui était tombée dessus, brandissant son pieu en guise d’épée et une pierre calcaire dans son poing menu. Trois mots qui l’avaient déconcertée et charmé, qui sonnaient comme la plus agréable des mélodies. Patiente, instinct, et plus que tout, force.
- Continue.
-J’ai erré pendant quelques heures avant de tomber sur un marché. Là-bas, j’ai acheté de quoi ne pas mourir de faim et j’ai réfléchi à ce que je pouvais bien faire maintenant. Bardas n’allait sûrement pas partir à ma recherche, de plus, il haïssait Troïl et sa princesse, ce vieux sénile me racontait tous les jours ou presque l’histoire de celle qui avait couché avec le Diable et rigolait avec sa bouche édentée en traitant cette femme de tous les noms. Mais je voyais bien qu’il avait peur d’elle et de sa ville. J’ai compté mon argent, j’en avais pas beaucoup, pour tenir une semaine ou deux en dormant dans la rue, alors j’ai décidé de chercher du travail. J’ai fait tous les étals en cherchant une place vacante, chez le saisonnier, l’épicier, le cordonnier, le volailler. Je ne demandais que le gîte et le couvert ou alors que très peu d’argent pour pouvoir me payer une petite chambre sous les toits dans une auberge pour pauvres et leur racontai que mes parents m’avaient vendue à un marchand qui était mort de vieillesse aux portes de la ville, mais ils étaient tous méfiants parce qu’ils voyaient bien que j’avais la couleur de peau des habitants des plaintes et que mes cheveux étaient … - elle saisit une de ses mèches criardes et les considéra avec une apparente hostilité – étaient bizarres. Au bout d’un moment une boulangère obèse à bien voulut m’engager, comme assistante pour deux ou trois mois, sa sœur était enceinte et sa grossesse se passait mal, elle pouvait plus l’aider. Elle m’a dit que je mangerai correctement, qu’elle m’installerait un lit dans un coin de chez elle et que si je travaillai bien elle me payerait pour que je puisse m’acheter des choses. C’était une personne très … très gentille en fait. Sa sœur est morte en couche, elle m’a proposé de rester. J’ai dit oui. Je suis restée chez elle jusqu’à mes neuf ans passés, elle avait eut un mari, qui avait trop bu un soir et qui en était mort, comme c’était quelqu’un de très pieu, elle avait jurer devant la Déesse de la Pureté qu’elle ne se remarierait plus jamais pour laisser son mari aller en paix. A cause de ça, elle n’avait pas d’enfants et moi j’étais comme une sorte de … enfin de … et elle aussi pour moi elle était une … une…
Eilween hocha plusieurs fois la tête, un arrière goût acide lui rongeant la bouche, les larmes embuant ses yeux clairs, ôtant au monde son aspérité et sa rudesse. Même la voix de Jilano Orion lui parvint comme distante et floue.
- Comme une mère adoptive ?
Son élève acquiesça fébrilement, baissant un peu plus les yeux pour dissimuler les larmes qui lui étaient si difficile de refouler, honteuse et craintive, elle pouvait déjà sentir les coups, les remontrances.
- Ecoute-moi bien Damoiselle Daeren. Que tu ais éprouvé pour une boulangère du marché populaire l’affection d’une fille envers sa mère, ça m’est égal, ton passé t’appartient, contrairement à ton présent. Tu en fais ce que tu veux, mais je t’interdis de t’en servir pour pleurer, un Chevalier ne pleure que lorsque cela est vraiment nécessaire. Or ce souvenir ne l’est pas, ne crois pas que j’en sois en sans-cœur pour autant. Ressaisis-toi seule avant que je ne doive le faire. Tu le regretterais.
La petite fille se referma quelques instants sur un air buté, attendant sans conviction que sa vague de chagrin passe seule. Au bout de longues secondes seulement, elle parvint à se calmer et reprit la parole sous le regard insistant du Chevalier qui regarnissait tranquillement sa pipe.
- Mais elle est morte. Son obésité l’a tuée, un matin, elle s’est réveillée en sueur, tremblante. Sa convalescence a duré deux semaines puis elle est … morte. – Eilween se crispa sur son banc.- Pendant ce temps, sa famille se disputait sa boulangerie, comme si s’était un palais, et finalement c’est son … son – elle réfléchit quelques instants avant de lâcher avec une moue amusée – c’est le fils de la nièce de la femme du cousin du grand-oncle du petit-fils de la sœur de son ancien beau-frère je crois qui a hérité. Parce qu’il mesurait deux mètres et qu’il avait le plus gros couteau. J’avais neufs ans et … et dix mois peut-être. Et il m’a mis dehors avec mes affaires et mes sous, on était à la saison des pluies, et il pleuvait très fort, tout le temps, une eau boueuse insalubre. Je ne savais pas ce que j’aillai faire maintenant, j’étais triste et fatiguée, alors je me suis enfoncée entre les maisons délabrées et abandonnées, le pire endroit de la ville. Puis je suis tombée sur eux.
Orion toussa bruyamment et renifla en signe de mépris. Une onomatopée saccadée naissait au creux de ses lèvres entrouvertes, et la jeune novice vit venir le septentrional sermon sur cette bande de jeunes abandonnés, qui se réfugiaient dans le vol et dans le meurtre pour fuir une misère qui les conduisait à la mort. Son élève se mordit les lèvres pour ne rien dire, mais ce ne fut pas une série d’exclamations indignées qui vint, juste une phrase sans intonation qui la paralysa :
- Tu regrettes ?
- Quoi Maître ?
- Ne fait pas l’idiote Petite, tu n’es pas sotte et moi trop patient, réponds.
- Je … je n’avais pas le choix de …
- On a toujours le choix.
- Non ! Il …
- Si.
- Mais j’avais faim et je ne pensais pas rester alors …
- Pourtant tu es restée. Trois mois, avant que tu me tombes dessus pour me dévaliser et que tu te rendes compte que j’étais un chevalier.
- Vous m’avez sauvez ce jour-là, Maître.
Il y eut un silence pesant dans la petite salle. Pour une fois, Jilano ne savait pas que répondre, la phrase prononcée d’une voix décidée, claire et forte l’avait légèrement picoté du côté de là d’où vient l’instinct, il soupira, retira la pipe de sa bouche et se leva avec aplomb.
- Pas de sentiments aujourd’hui, Petite Daeren, une épée t’attend ainsi qu’un cheval indompté, une écurie à récurer, des papiers à trier, des bottes à cirer, une armure à monter, une cible à viser et un arbre à grimper. Il n’y a que vingt-quatre heures dans une journée et je ne suis pas sûr que tu es la force nécessaire terminer en ce laps de temps tout ce que j’y aie prévu de mettre. Allons, bouge !
Eilween lui sourit, reconnaissante, et sauta du banc, incroyablement petite à côté de lui, dans sa tenue d’écuyère qu’elle avait dû recoudre la nuit tant elle était petite et que la tenue était grande. Il tendit sa main estropiée et agita les doigts, en retour, elle sortit de sa sacoche la planchette de bois sur lesquels une écriture distinguée et voluptueuse traçait les mots suivants : Patiente. Instinct. Force. Précédés de carrés vierges qui ne demandait qu’à être cochés. Tout en haut, la même écriture écarlate s’étalait sur une phrase : N’oublies pas … Et la signature de Jilano Orion, le symbole de l’infini entouré du cercle du continu et de l’Universalité. La petite fille embrassa du regard son objectif, cette planche de bois, puis la rangea à nouveau, trottant derrière son maître dont la démarche aérienne en faisait presque oublier la carrure imposante. Non, Maître, voulait-elle à nouveau crier, je n’oublierais pas, jamais je n’oublierai de me servir de cela. Pour vous, pour moi. Parce que je vais devenir la meilleure. Oui. Patiente. Instinct. Et Force. Elle gloussa presque silencieusement, un air mutin et calculateur brillant dans ses yeux avec une joie féroce, déterminée. Et Force.

Peuple :
Peuple des Plaines par la naissance, Peuple d’Ys par adoption…

Village :
Elle réside la plupart du temps à Troïl lorsque l'envie ne lui prend pas d'aller se baigner ou d'aller s'échauffer chez ses confrères d'armes...


Métier :
J’oserais dire, et je le dis car en ce moment même l’insupportable Chevalier Eilween me menace à moitié ivre d’une bouteille fracassée dont les bords tranchants me semblent bien aiguisés et que je tiens à mon sublime visage, j’oserais dire donc que Chevalier, n’est pas réellement un métier. C’est une… Pardon, que dis-tu Eilween ? Ah oui, « c’est une vocation envoyée par les Dieux et peut-être le Diable lui-même, on ne devient pas Chevalier, on le naît, alors tu pourras dire à tous ces petits bourges merd…» enfin bref vous avez compris. Toujours est-il que c’est de cette vocation qu’elle vit, et avec l’argent qu’elle en reçoit que cette très digne Chevalière peut se payer ses fûts de mauvais alcool et le lieu où cuver son vin après une quinzaine de bouteille…

Position :
Au demeurant, la jeune femme semble ne pas s’importer de savoir si sa princesse est coupable de ce pacte, ou si le Diable lui donnerait plus que les Dieux qu’elle vénère. Ou du moins, c’est ce qu’elle montre, un attachement farouche à sa souveraine, expéditions sur expéditions pour la retrouver ainsi que l’héritier d’Ys, une lutte sauvage contre les frondeurs et un détachement ennuyé à l’égard des satanistes envahissant les caves de la ville. A moins bien sûr qu’ils aient le culot d’envahir sa cave. Avec son vin.

Autre :
Euhhh… Chevalier Ivrogne ? [En statut] Je sais, je sais, ça fait con mais je suis sûûûûre que ça touchera Eilween jusqu’au fond du cœur… ^-^-‘

[Je sais, je sais ... Mais le tartinage de phrases inutiles c'est mon premier amour... bref... Very Happy Pour ceux qu'auraient la flemme de le lire, et je comprends parfaitement, mon personnage est une sorte de sadique pas vraiment méchante droite comme un I quand elle est pas bourrée, Chevalier et bizarroïde... ^^ ]


Dernière édition par Eilween Daeren le Ven 2 Mai - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: E. Daeren   Ven 2 Mai - 10:20

Whaaaaaaa ... Comment tu fais pour écrire tout ça à 2 heures du mat'?? affraid
Sinan, Bienvenue (x]) et bravo pour ta présentation, c'est, heum ... très convaincant ... en fait, je ne sais pas si j'ai toujours envie d'être ton élève ... silent
Non non, j'adore le caractère et tout et tout de ta perso... en plus, si on cherche bien, elle ressemble un peu à Aethel... (origines, ...)
Bonne validation ! (moi je suis déja acceptée nananinanèreuuuh ^^)

ps. T'as lu les Pierre Bottero ??( ewilan et ellana??) parcce que le maître d'Ellana s'appellait Jilano!
Revenir en haut Aller en bas
Eilween Daeren
Chevalier Ivrogne
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: E. Daeren   Ven 2 Mai - 11:52

Hééhé, quandon est insomniaque comme moi on post à n'importe quelle heure ... :]
Promis j'taperai pas trop fort quand on serait en entraînement, xD

Et Vouis, vousi, j'ai lu les P. Bottero et j'ai décidé de pas me faire chier avec les noms de personnages extérieurs ... x]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denelyss
Coeur de Corbeau
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 27/04/2008
Age : 36
Localisation : Henaïm - Peuple des Plaines

MessageSujet: Re: E. Daeren   Ven 2 Mai - 13:18

Ca c'est de la présentation o_O
Je n'ai pas encore tout lu, mais dès que c'est fait on te valide ça ^^
(enfin je pense... niark niark niark)

Voili voilou ~~~

PS : Hmmm quand tu passes d'un sujet à un autre (par exemple quand tu parle de ses vêtements, et que tu passes au visage... ou autre) hésites pas à faire respirer ton texte et à retourner à la ligne, ce sera plus clair Smile

_________________
Fiche personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denelyss
Coeur de Corbeau
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 27/04/2008
Age : 36
Localisation : Henaïm - Peuple des Plaines

MessageSujet: Re: E. Daeren   Ven 2 Mai - 13:51

Fiou ~~~ Et ben vraiment jolie présentation, j'ai bien ri en lisant tes remarques xD
Au plaisir de croiser Eilween, hin hin hin...



~~~ Laisse déborder ton imagination ~~~

_________________
Fiche personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilween Daeren
Chevalier Ivrogne
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: E. Daeren   Ven 2 Mai - 15:39

XD Merci ^-^ ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: E. Daeren   Sam 3 Mai - 22:26

J'aime bien ta façon d'écrire et ton perso !

PS : Moi, je suis fan de Ellana. J'ai reçu le tome deux vendredi, et je l'ai finit aujourd'hui ! A la hauteur du premier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: E. Daeren   Dim 4 Mai - 13:34

^^
c'est clair que les deux sont super bien !! je les trouve mieux que les Ewilan... vous connaissez l'Autre (autre trilogie de pierre bottero)
Revenir en haut Aller en bas
Denelyss
Coeur de Corbeau
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 27/04/2008
Age : 36
Localisation : Henaïm - Peuple des Plaines

MessageSujet: Re: E. Daeren   Dim 4 Mai - 13:39

Coucou,
Hésitez pas à créer un topic sur le sujet (Ewilan, Ellana, Pierre Bottero...) dans la partie Flood comme ça tout le monde pourra y participer ! Smile
(Et puis c'est un sujet intéressant xD)

_________________
Fiche personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Petite Graph Fantastique de ce forum
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: E. Daeren   Dim 4 Mai - 15:25

Ok ! (non, je ne flood pas du tout^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Terrifiant-Tyran Tout-Puissant
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: E. Daeren   Dim 4 Mai - 19:43

Bienvenue preux chevalière mdrrr!!!! Je viens de créer ta chambre dans l'école de chevalerie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keoded-loar.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: E. Daeren   

Revenir en haut Aller en bas
 
E. Daeren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keoded-loar :: Administration :: Présentation :: Présentation validées-
Sauter vers: