PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]   Sam 3 Mai - 18:32

Aethel venait de franchir la grande arche qui constituait l'entrée de Bromothul, l'école des chevaliers. Elle arriva dans une grande cour pavée, où s'activaient de nombreux chevaliers. Tout d'un coup, le doute refit surface dans sa tête : et si elle n'était pas faite pour la vie de chevalière? Sa tutrice serait certainement très déçue, et Aethel voulait tout faire pour la rendre fière.
C'était la vieille femme qui l'avait recueuillie enfant qui lui avait parlé des tests d'entrée à Bromothul. En effet, les deux représentantes de la gente féminine vivaient dans une ancienne ferme, à à peine dix minutes du chateau de la Confrérie, aussi la jeune fille croisait-elle souvent des écuyers et leurs maîtres, qui s'entraînaient aux alentours de la forteresse.

Depuis le premier jour où elle avait découvert ce qu'était un chevalier, elle avait absolument voulu en devenir. Elle l'avait dit à sa nouvelle mère et depuis, toutes deux s'étaient fixée comme objectif de faire inscrire la jeune fille aux longs cheveux argentés dans ce rassemblement de brutes ivrognes et sans coeur d'hommes loyaux qui servaient leur patrie. Aethel s'était entraînée nuit et jour, pendant plusieurs années pour enfin atteindre le niveau requis à la confrérie : maniement d'arme, monte à cheval et corvées en tout genre avaient musclée et endurcie la jeune femme qui, depuis sa tendre enfance, était indisciplinée, pour en faire une élève fidèle et obéissante.

Aethel espérait secrètement avoir une chevalière comme maître, bien qu'elle sâche que celles-ci étaient moins nombreuses à servir la Confrérie des Chevaliers...
Elle releva soudainement la tête en percevant la venue de quelqu'un. Une voix féminine l'interpella alors : une fois de plus, les sens extrèmement aiguisés de la jeune fille originaire des plaines ne l'avaient pas trompée.
Revenir en haut Aller en bas
Eilween Daeren
Chevalier Ivrogne
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]   Sam 3 Mai - 20:39

Il faisait moche. Eilween fronça le nez avant de coller son visage diaphane contre la vitre de la fenêtre. Du gris, du gris et ah tient, du gris là aussi. Les nuages s’amoncelaient pêle-mêle sur le ciel de ce qui aurait du être un jolie journée de printemps. L’orage n’allait pas tarder à éclater, de surcroît, les oiseaux volaient bas et même les humains qui n‘entendaient pas le langage du ciel avaient évité de sortir comme s’ils comprenaient malgré eux l’avertissement de cette couleur. Pas de lumière pour éclairer les champs ni pour faire rayonner Bromothul dans toute la splendeur qui lui était dûe, juste cet épais magma grisâtre qui recouvrait l’astre du jour. Le Chevalier traversa l’exiguë aile nord de la forteresse pour quitter les salles poussiéreuses où elle était allée s’entraîner, faute de pouvoir faire courir son étalon. Au diable le temps, cette pauvre bête ne pouvait pas rester ainsi cloîtrée dans les écuries, aussi splendides soient-elles, où il perdrait de sa vigueur, et ce n’était pas ce que désirait Eilween. Parce que cela rimerait avec acheter une autre monture, donc dépenser de l’argent, donc ne plus pouvoir acheter son délicieux nectar alcoolisé. Que dirait Jilano Orion s’il m’entendait? Cette petite voix insidieuse titilla quelques instants l’esprit de la jeune femme, qui la chassa d’un geste fébrile de sa tête. Il ne dirait sans doute rien, lui qui passait son temps à fumer une pipe remplie d’herbes des Plaines qui auraient dûes assommer un homme normalement constitué.

Eilween saisit en coup de vent une cape qui lui permettrait de garder au sec sa magnifique chevelure, ou du moins l’estimait-elle, si jamais le Borée se déclenchait et en venait à lâcher ses larmes avant qu’elle ne puisse se mettre à l’abri. Elle n’aimait pas la pluie à cause de la panique qu’elle suscitait chez les bêtes qui ne comprenait pas pourquoi un liquide qui en temps normal devait être bu tombait du ciel comme si une main mesquine s'amusait à vider une jarre pleine au dessus de leur museau. Bref, cela dépassait leur entendement et les empêchaient d’évoluer correctement là où elles étaient lancées. Elle accrocha la cape autours de son cou en maugréant sur son manque d’esthétique et s’en alla d’un pas résigné vers le grand hall. Presque vide, lui aussi, quelques derniers chevaliers en armure conversaient à voix haute, comparaient leurs armes et riaient d’une voix bourrue qui aurait fait un malheur dans la première opérette venue. Passant devant avec une contenance mal assurée elle salua avec raideur les connaissances et les visages amicaux, tout en essuyant d’une moue méprisante les remarques sur sa tenue atypique de chevalière et la vieille cape jeté sur ses épaules. L’extérieur ne lui paraissait pas plus avenant, elle comptait les secondes avant que la première gouttes ne vienne s’échouer sur sa joue, une question de minutes aurait dit un professionnel de la météorologie. Il n’y avait qu’une personne dehors, qui manifestement n’avait que faire de la météo du fait de sa tenue plus inadéquate à supporter une bonne trombe d’eau joviale. Tient, songea vaguement le Chevalier, combien de temps que je n’en avais pas vu un par ici ? Longtemps. Un homme, ou plutôt une femme ici, des Plaines, si reconnaissable simplement par sa façon d’être. Jeune, qui plus est, elle ne devait pas avoir plus de quinze ou seize ans, ses cheveux couleur argent attirant désespérément les quelques malheureux derniers rayons de soleil qui filtraient au travers de l’épaisse couche de cumulus. Ils avaient la couleur d’une épée neuve, pouvait-on songer inopinément. Eilween s’approcha silencieusement, cette jeune fille en quête de quelque chose, son visage semblait le traduire, réveillait quelques chose de désagréablement piquant en elle, ce qu’elle n’aimait pas. La jeune femme se posta à ses côtés et sourit vaguement, un air hautain et blasé peint sur son visage.


- Dis-moi, jeune fille des Plaines, que cherches-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]   Dim 4 Mai - 15:05

- Dis-moi, jeune fille des Plaines, que cherches-tu ?-

Aethel sursauta lorsqu'elle entendit qu'on l'appelait par ses origines. "fille des plaines"... c'était exacte, elle en était une... Pourtant, depuis longtemps, tout le monde la considérait comme une fille d'Ys, et elle avait finalament adopté les manies et la façon de vivre de ceux ci, après 4 ans de vie commune. Tous les gens qui ne la connaissaient pas, pensaient qu'elle était originaire d'une des petites villes que l'on trouvait aux alentours de Bromothul, aussi bien qu'un peu partout dans le monde. La femme qui lui avait parlé devait connaître le peuple des plaines, pourtant relativement méconnu du reste du peuple d'Ys.

Ce n'est qu'en voyant qu'elle se trouvait face à une jeune femme au teint mat et aux yeux sombres qu'elle sut pourquoi cette femme avait reconnu ses traits issus de ses origines des plaines : la chevalière avait les mêmes ! Elle devait également être originaire de là... Après avoir dévisagé son interlocutrice (ouais, je sais c'est pas poli mais bon hein...) la jeune femme avait d'étranges cheveux rouges, protégés par une cape uniforme, qui n'était pas vraiment élégante, mais ce n'était sûrement pas pour quoi elle avait été conçue (la cape hein ^^). La chevalière avait des traits fins, mais une moue hautaine et méprisante la faisait paraitre arrogante et blasée- elle se reconcentra sur la situation présente.

Aethel prit son temps afin de réfléchir avant de répondre à la question pourtant claire de la femme qui lui faisait face. "que cherche tu?" Elle ne cherchait personne, vu qu'elle ne connaissait personne : c'était logique. Maintenant, elle pouvait répondre qu'elle venait passer les tests d'entrée à l'école de Chevalerie : claire et net. Soit elle pouvait lui dire qu'elle venait chercher des réponses aux questions qu'elle se posait : était-elle prête à être écuyère ? c'était moins arrogant, moins sur de soi, mais elle hésitait tout de même.
Elle opta pour la deuxième solution.

- Je ne cherche personne en particulier dame. Je suis ici pour savoir si je suis capable d'être écuyère, puis chevalière afin de servir Ys loyalement. On m'a dit de venir ici afin de passer les tests d'aptitude, et après m'être longuement entraînée, je suis venue chercher une réponse : une seule : suis-je prête à être chevalière?-

A peine eut elle terminée sa tirade qu'une pluie torrentielle s'abattit sur les deux jeunes femme. Après avoir vu le ciel avant de partir pour la forteresse, Aethel était parfaitement consciente qu'un orage allait éclater sous peu. Pourtant, elle ne s'était pas couverte. En effet, la pluie ne lui faisait rien, et elle aimait le contact de l'eau ruisselant sur sa peau...
Revenir en haut Aller en bas
Eilween Daeren
Chevalier Ivrogne
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]   Lun 5 Mai - 20:05

Eilween toisa la jeune fille quelques instants avant de s’adoucir brusquement, se rendant compte avec désarroi que ses yeux étaient délicatement bordés d’une rivière d’ancienne mélancolie et d’une pointe de tristesse amère. Fort heureusement, elle n’avait jamais crut jusqu’alors pouvoir dire ça, la pluie arriva à temps pour cacher cet insensé débordements de sentiments, parfaitement pathétique. L’espace d’un moment, elle bénit la pluie ans tout son humidité, puis se rattrapa brusquement dans ses dires, non, la plue ne pouvait être bénie, mais elle tait quand même arrivée à bon point pour lui éviter la honte suprême de se voir en plein démonstration de sentiments interdits. Le Chevalier rabattit brusquement sa capuche sur ses yeux et rangea prudemment les mèches qui échappaient de son extravagante coiffure, jusqu’à ce qu’elle ressemble vaguement à un prêtre, un magicien ascète ou un moine particulièrement sombre. Néanmoins, elle ne parvint pas à dissimuler un petit sourire moqueur, mais d’où on pouvait percevoir cette sympathie qu’elle avait l’espace d’un moment vivement éprouvé à l’égard de cette si jeune fille, qui avait tout apprendre de la vie Chevalière, et qui venait ici dans l’espoir d’y faire partie. Cette fille qui avait reconnu à coup sûr ses origines, le seul coup d’œil lourd et pesant qu’elle avait fait voleter autours d’Eilween en témoignait, elle était donc loin d’être bête et assez perspicace pour son âge. Modeste avec ça. Eilween adorait les modestes, tant elle était vaniteuse et orgueilleuse de sa propre force. Quelques instants encore, les deux filles de Plaines se jaugèrent avec une méfiance encore fraîchement découverte, puis il fallut bien flancher à moment ou à un autre, et jugeant que c’était manifestement à son tours de parler, la femme aux cheveux rosés prit la parole, ayant oublié la pluie comme si elle n’existait pas, un gonflement d’espoir naissant dans son cœur d’ivrogne :

- La plupart des jeunes idiots qui viennent ici pensent qu’ils sont tous des Chevaliers nés, ils déclament qu’ils sont prêts et ils repartent ou avec une claque, ou une semaine plus tard avec un sourire barré de leur lèvres à jamais, comme des bouffons imbéciles qu’ils sont. Mais toi … Tu n’es pas sûre, n’est-ce pas … Tu doutes …

Elle pensa encore quelques instants tout en regardant distraitement la jeune fille que ce ruissellement ininterrompu ne semblait pas déranger, au contraire, sa peau ne frissonnait pas à son contact, ses mains ne se crispaient pas de froids, tout ceci paraissait naturel et décontracté. Eilween regarda dans le hall. Les Chevaliers les regardaient toutes deux en s’échangeant maintes plaisanteries et en ricanant comme des outre plaines de vins. Quels idiots. Elle n’eut pas un mot à leur encontre, titillant juste l’idée de lancer dans ce tas informe d’êtres douteux et pourtant puissant son arme afin de voir si elle pouvait en tuer un pour les faire taire une bonne fois pour toute. Cette fille … cette fille pouvait être son élève. Elle pouvait leur montrer à tous que ce n’était pas ce qu’elle était qui empêcherait à Eilween de tous les écraser dans leur ferveur sexiste et obstinée à dire qu’elle n’était capable de n’assurer la garde de sa propre cave. Elle ferait d’elle ce que Maître Orion avait voulut faire d’elle-même, et qu’il avait plus ou moins réussis au demeurant. Ne nous emballons pas, ma vieille … C’est la pluie qui te met les idées en vracs … Mais … Elle posa une fois de plus ses yeux dans les pomettes de la fille aux cheveux gris, et regarda tout son profil déterminé, les muscles de ses mâchoires tendus dans une attente de réponse fiévreuse, cela comptait vraiment pour elle, sans doute une autre raison que le propre désir de réussite personnel, partagée entre le désir purement sadique de la renvoyer chez elle et de lui faire passer un teste, un test déterminant. Elle n’y tint pas plus, et sourit à nouveau.

- Tu es bien sûre d’avoir choisit la bonne voix, Fille des Plaines ?

Le Chevalier n’attendit pas la réponse pour continuer sur sa lancée avec aplomb.

- Si tu es sûre, Jeune Fille, je t’invite à me suivre. Tu n’es sûrement pas venue que pour regarder une femme aux cheveux rouges déblatérer sous la pluie battante …

Elle se tourna vers un chemin qui contournait le bâtiment principal, et d’un geste évasif, l’invita à la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée à Bromothul ... [Pv. Eilwenn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» l'arrivée des prophete charnel
» [Comics] VF des BD Bionicle : L'arrivée des Kali N°10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keoded-loar :: Ecole de Chevalerie :: Cour-
Sauter vers: